>>Purification de l’eau. Antenna au Burkina.

12 mars 2011
Cooperaction.org 

Yves GILLE - M'écrire

http://www.antenna.ch/projets-terrain/watasol/burkina-faso/

Burkina Faso : une approche multi-institutionnelle

Burkina Faso : une croissance organique

La masse critique d’utilisateurs de la technologie WATA sera bientôt atteinte dans le pays, plusieurs institutions et ONG prévoyant d’adopter l’approche WATASOL à large échelle. Une attention particulière est accordée à la formation de formateurs locaux aussi bien au niveau de la technologie que de la promotion de l’hygiène.

Notre engagement au Burkina Faso illustre parfaitement à quel point notre technologie est adaptée et intégrée, parfois même sans que nous en connaissions tous les détails, dans d’autres initiatives locales.

Dans le cas du Burkina Faso, l’approche WATASOL est intégrée dans les programmes de plusieurs organisations de développement visant à améliorer l’accès à l’eau potable, notamment Entrepreneurs du Monde, Helvetas, Oxfam, Prom’Art, RAIN, Terre des Hommes et WaterAid.

Le programme Rainwater Harvesting Implementation Network (Réseau de mise en œuvre de la collecte des eaux de pluie – RAIN) a débuté en 2006 en mettant l’accent sur le renforcement des capacités des organisations de mise en œuvre. WaterAid a ainsi formé 16 agents de chloration provenant d’ONG locales pour la production de chlore à l’aide de sept appareils WATA, afin de permettre le traitement des eaux de pluie collectées. Sur une base d’utilisation de quatre heures par jour, le chlore produit permet le traitement de 112 000 litres. Ces agents ont aussi été formés pour expliquer aux consommateurs comment protéger leur eau potable d’une nouvelle contamination. La formation coordonnée par notre partenaire du CREPA

En juillet 2010, Entrepreneurs du Monde et Afrique Verte, deux ONG, ont demandé la coopération du Centre régional pour l’eau potable et l’assainissement à faible coût (CREPA), où notre partenaire local est spécialiste en eau et assainissement et coordonnateur national du projet WASH (Eau, assainissement et hygiène). Un groupe de neuf femmes de Banfora, dans le sud-ouest du pays, ont été formées à l’utilisation du WATA. Elles prennent aujourd’hui leur rôle très au sérieux et se sentent déjà à l’aise avec la production de chlore, le contrôle de qualité, la désinfection et la purification de l’eau de boisson. La priorité est maintenant mise sur les aspects relatifs à la pérennité du programme.

Une autre ONG, Terre des Hommes, a acquis 12 appareils WATA. Ceux-ci seront utilisés pour équiper 12 centres de santé situés dans deux districts du nord-ouest du Burkina Faso. Un atelier a été organisé en octobre 2010 pour former 24 membres du personnel infirmier et agents sanitaires à la production de chlore avec les WATA. Deux de ces appareils sont reliés à une source d’alimentation électrique et dix fonctionnent grâce à des panneaux solaires. De huit districts à un modèle national

Le ministère de la Santé a signé un accord de partenariat avec Antenna France pour faciliter le développement et la promotion de technologies telles que la production locale de chlore, afin de contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable. La direction de la santé publique et de l’éducation participera à un programme destiné à équiper 63 districts sanitaires et neuf hôpitaux avec des appareils WATA.

Enfin, un appareil WATA est désormais inclus au kit de traitement de l’eau dans les situations d’urgence élaboré par Oxfam pour le contexte du Sahel.




site cooperaction ©  Vers Haut de la page  | http://www.cooperaction.org |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna