>>Toiture

28 mars 2011
Cooperaction.org 

Yves GILLE - M'écrire

Toitures en tôles

Les toitures africaines sont si souvent réalisées en tôles que la surface d’une maison est exprimée en un nombre de tôles.

Ces toits de tôles ont au moins deux inconvénients :
- ils transmettent terriblement la chaleur solaire et ceci d’autant plus qu’ils se salissent et s’oxydent perdant ainsi de leur caractère réflectif.
- ils sont extrêmement dangereux lorsqu’ils sont abattus par des tornades où ils donnent une grande prise au vent : soit ils s’écroulent sur les occupants, les écrasant sous les charpentes, soit les tôles, emportées par le vent deviennent de véritables sabres fauchant les hommes sur leur passage.

Ils doivent donc :
- pour diminuer la chaleur, être montés au dessus d’un plafond en ménageant un vide d’air. Cette technique, efficace pour la chaleur, augmente la prise au vent lors des tornades puisque elle est justement prévue pour permettre la circulation d’air sous les tôles ! Il faudra donc construire au dessus du niveau du plafond, au dessus des murs et jusqu’aux tôles, un muret aménagé de soupiraux (grillagés pour ne pas faire de ce grenier une résidence de rongeurs) et possédant une porte de visite pour l’entretient de la charpente et des fixations de tôles ;
- être portés par une charpente solide (mais solidité = poids donc dangerosité accrue en cas de chute) très bien fixée aux sommets des murs eux même assez solides pour résister aux efforts d’arrachage,
- avoir leurs tôles soigneusement fixées à la charpente,
- et surtout être régulièrement visités et entretenus pour remplacer les visses de fixation qui se seraient corrodées ce qui est rapide dans certains climats très humides.

Il est dangereux d’équiper des constructions en banco (Construction en banco) de toits de tôle (même si c’est très courant) car il est difficile de pouvoir amarrer solidement la charpente à des murs de banco, friables par nature.

Toitures en terrasses

Les toitures sont des terrasses en terre dans certaines constructions traditionnelles chez certaines ethnies d’Afrique sub-sahariennes. Elles sont généralement soutenues par des poutres de bois et, dans quelques cas sous forme de voutes auto-porteuses (cf : La Voute Nubienne : http://www.lavoutenubienne.org/), si on assimile une voute à une terrasse.
Ces terrasses de terre, bien que très confortables sur le plan thermique, sont assez rares.
Celles à poutres demandent beaucoup de bois qui est sensible aux termites.

Les terrasses en ciment sont celles de beaucoup de constructions à étages et des villas "bien construites". Elles sont très chères à construire car demandant beaucoup de ciment et un vrai savoir faire "occidental", donc rares en construction individuelle ou pour des constructions d’écoles ou autres locaux collectifs.

Toits en paille

C’est la toiture traditionnelle de la case mais elle peut, évidemment, être utilisée pour de bien plus grandes surfaces.

Elle est tout à fait comparable à nos toits de chaume avec les mêmes inconvénients et avantages.

Inconvénients :
- comme les constructions en banco, elles ne font pas moderne et pas "blanc", ce qui les fait rejeter par beaucoup d’Africains. Comme les constructions en banco, il pourra donc y avoir un problème d’acceptabilité à résoudre si on souhaite les mettre en oeuvre ;
- elles nécessitent un entretient régulier, fonction de la qualité de leur mise en oeuvre et des intempéries,
- elles ont une certaine fragilité lors des tornades si elles n’ont pas été soigneusement réalisées dans les règles de l’art,
- elles peuvent devenir le repère de divers rongeurs.

Avantages :
- elles ne représentent aucun danger si elles s’envolent par grand vent,
- leur charpente peut être assez légère donc moins dangereuses en cas d’écroulement,
- leur cout en matière première est dérisoire,
- elles ne nécessitent aucun (ou moins) de matériel importé,
- elles sont un excellent isolent thermique,
- elles ne nécessitent pas un amarrage très solide donc sont parfaites pour les constructions en banco.




site cooperaction ©  Vers Haut de la page  | http://www.cooperaction.org |  © Site créé par  Auteur site Claude Colonna